dolpi »

dolpi

  • warning: Creating default object from empty value in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/modules/taxonomy/taxonomy.pages.inc on line 33.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/views.module on line 879.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.

¿Llevan todos los caminos a Toleranz*? (“tolerancia” en alemán)

Lundi, 15 Novembre, 2010
Logo
El gobierno alemán desea reconocer los diplomas de fuera de UE. Las crisis coyunturales del país le empujan a abrirse más allá de las fronteras de la UE. ¿De verdad es eso un paso más hacia la hospitalidad?
“Cualquier persona que haya estudiado en el extranjero va a poder solicitar una convalidación de sus diplomas en Alemania” anunció la ministra alemana de Educación Annette Schavan, el lunes 18 de octubre. “Hemos de tener una cultura de bienvenida” subrayó el ministro alemán de Economía Rainer Bruederle. Pero, en un fondo de tela de crisis económica y demográfica, debemos preguntarnos si esto es una buena noticia para la tolerancia y el universalismo. “Sí”. Para Daniel Goldberg: “cuando se ven aperturas que toman la buena dirección, hay que aprovechárselo”. Ese diputado P.S.

Du rap sur la Route pour arrêter de déraper

Vendredi, 26 Octobre, 2012
Logo

Suite aux nombreux accidents de moto survenus à Villiers-le-Bel, 4 passionnés de rap ont enregistré une chanson sur la sécurité routière. Soutenus par la maison de quartier Boris Vian et le rappeur Layone, ils en tournent le spot cet été.

Villiers-le-Bel. Du sang. Encore un matin comme un autre ? C’est sur la route que ça se passe.  Encore un accident comme un autre ? Un nouveau drame en tout cas. Cette commune de la grande banlieue parisienne, c’est 28 000 habitants, et de 2005 à 2010 : 41 accidents. 4 tués. 22 blessés graves. Un record. Comme Akerone, blessé à la tête, 20 ans, qui a été dans le coma pendant une semaine. Son accident de scooter survenu le 9 juin 2012 fait écho aux décès de Mohsin et Laramy, 15 et 16 ans, le 25 novembre 2007.

Faire de l’Egalité un album de rap

Vendredi, 26 Octobre, 2012
Logo

Le futur album culte de musiques urbaines Faire de l’Egalité une Réalité relaie les 10 propositions de la Fédération Nationale des Maisons Des Potes. De Rocé à Doudou Masta, les activistes musicaux présents sur ce concept album véhiculent leur idéal égalitaire, et leur propre expérience, tout en visant une qualité musicale exceptionnelle.

« Faire de l’Egalite une Réalité ! », c’est le slogan des 10 revendications sociales de la Fédération Nationale des Maisons Des Potes (FNMDP). Mais c’est aussi le titre d’un concept album à venir où  chaque revendication a sa chanson, composée par des activistes issus du monde de la musique urbaine.

B(4) : La Douceur derrière le béton

Jeudi, 25 Octobre, 2012
Logo

Le réalisateur de documentaire Jean-Christophe Ribot a imaginé un grand ensemble fictif B(4), réunissant des scènes de vie de plusieurs locataires bien réels. Ce webdocumentaire donne l’occasion de voir à travers la ghettoïsation.

 

Bétonnée. Massive. Brutale. Une tour d’immeuble est une chose bien grise. C’est « Froid ». « Anonyme ». « Dur ». En tout cas, c’est l’image que ça renvoie dans l’imaginaire. Mais quel est l’envers du décor : qu’y-a-t-il derrière ces fenêtres ? Pour y répondre le réalisateur Jean-Christophe Ribot a mené son enquête. En résulte un webdocumentaire édité par France Télévisions. Derrière ces fenêtres, on y découvre alors des visages, des mots, des regards qui racontent les failles de la ghettoïsation. 

 

L'Insolence contre l'injustice

Jeudi, 18 Octobre, 2012
Logo

L’injustice à deux vitesses peut être combattue avec lucidité et esprit de transmission. Le rappeur, cinéaste et animateur radio XV Blackara est un intellectuel actif qui incarne ce combat de terrain, dont l’arme médiatique est l’insolence.

XV Blackara (prononcez « x » « v » blackara…) a la justice dans la peau. Ce rappeur, ce présentateur radio, cinéaste et acteur du renouveau culturel urbain milite pour une justice qui doit arrêter de jouer les aveugles quand celle-ci, sur sa balance, fait comme s’il y avait « deux poids deux mesures ». D’un côté le démuni, de l’autre le fortuné. Mais que faut-il faire pour qu’il y ait plus de justice dans une société capitaliste, avide de clichés ?

 

Femmes libres

Jeudi, 18 Octobre, 2012
Logo

La volonté (des femmes) détermine-t-elle toujours la liberté (des femmes) ? Pour Assanatou Baldé, Khadidjetou Cissoko et Ava Peck, il faut de la confiance, de l’éducation, et encore de la volonté. Leurs réflexions ont été stimulées par un proverbe de l’auteur dramatique Christian Prudent.

« Les Femmes sont ce qu’elles se font,

Libre à elles d’être comme elles se font »

 

Discrètement, relis cette injonction philosophique. Ca y est c’est bon ? Non mais vas-y franchement, n’hésite pas.

 

« Les Femmes sont ce qu’elles se font,

Libre à elles d’être comme elles se font »

 

Une Femme battante pour les femmes battues

Dimanche, 14 Octobre, 2012
Logo

La comédienne et femme battante Samia Orosemane soutient la proposition de la Fédération Nationale des Maisons Des Potes en faveur des femmes battues. Elle emploie son énergie débordante à colorer ce monde de son sourire et de son rire.


Elle court, Samia Orosemane, elle court, furtive est son ombre, l’humoriste glisse entre les doigts comme son sourire entre deux rires. Entre la Belgique, le Maroc et la Suisse, la Femme de Couleurs* m’accorde une entrevue. Trop courte, trop brève, tant il y a à raconter sur ce parcours de femme battante au sourire de femme bisounours, mais femme battue par les médias.

 

Des camps de concentration en Algérie ?

Samedi, 13 Octobre, 2012
Logo

En 1957, l’armée française crée des camps de regroupement en Algérie. Le rapport de Michel Rocard, publié en avril 59, en pointe les conditions inhumaines d’internement. Ce cri d’alarme sauvera des vies.


La guerre d’indépendance d’Algérie, c’est 1954 – 1962. Des attentats de la Toussaint Rouge du 1er novembre 1954 aux Accords d’Evian du 18 mars 1962. Mais l’année 57 est cruciale. Non seulement l’emploi de la torture par l’armée française devient systématique. Mais la France se donne la possibilité de recourir à « l'internement administratif collectif ». Sur le territoire français, comme dans le Larzac, et ailleurs, mais en Algérie aussi, l’armée crée des camps de regroupement.

CAMUS versus SARTRE : Le Match de Boxe algérien

Samedi, 13 Octobre, 2012
Logo

La querelle qui opposa Albert Camus et Jean-Paul Sartre est un match de boxe entre deux intellectuels d’un niveau exceptionnel. Leur amitié a été mise à l’épreuve par leurs points de vue différents sur le communisme, différend entérinée peu après par leurs positions diamétralement opposées sur la Guerre d’Algérie dans laquelle ils ont eu un rôle non négligeable. Camus, le progressiste franco-algérien qui ne voulait pas l’indépendance, affronte Sartre le progressiste, pour qui la violence révolutionnaire est justifiable.


Il est bientôt minuit. Le match va commencer. La foule ne retient déjà plus ses applaudissements de joie, et ses cris d’encouragements. Ça y est. En voilà un ! La foule se lève ! Vers nous, vers le ring de la pensée, s’avance, short blanc mais gants rouges, le challenger : Albert Camus, dit « l’Homme Révolté », le pourfendeur de l’absurde, prix Nobel de Littérature en 1957 par K.O.

Pour le journalisme fraternel : Le Prix Robert Barrat

Samedi, 13 Octobre, 2012
Logo

Le Prix Robert Barrat, s’il existait, devrait récompenser les journalistes soucieux d’universalisme et de courage, comme l’a pu l’être l’auteur des Maquis de la Liberté pendant la Guerre d’Algérie.

Le Prix Albert-Londres récompense depuis 1933 le meilleur Grand Reporter de la presse écrite. C’est en dormant sur cette information et près du recueil d’articles Les Maquis de la Liberté que je me suis réveillé, étonné : le Prix Robert Barrat n’existe pas. Pourtant l’auteur de ce recueil d’articles sur la guerre d’indépendance algérienne mériterait qu’on l’érige en modèle. Mais quelle serait la condition principale pour obtenir cette récompense unique ?