dolpi »

dolpi

  • warning: Creating default object from empty value in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/modules/taxonomy/taxonomy.pages.inc on line 33.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/views.module on line 879.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.

Saint-Etienne : une Maison des Potes construite par un autodidacte

Lundi, 14 Février, 2011
Logo

 

« C'est dans la vie active que j'ai rencontré l'associatif », avant, Hamza Ould-Mohamed était loin de tout ça. « Dans mon quartier La Romière - Le Bouchet, la seule asso, c'était le centre social, on n'entendait pas trop parler de ce que c'était une association ». C'est en bougeant au centre ville de Saint-Etienne qu'une vocation est née.


 « A la base, ma formation, c'est la comptabilité ». Mais très vite, Hamza se tourne vers l'animation, il veut toucher à tout ce qui tourne autour de l'aspect éducatif. Il veut lutter contre tout phénomène de ghetthoïsation. Pour ça, il enchaîne les BAFA et les autres formations qui mènent à la direction de centre d'animation.

Lunéville : l'association aux deux regards

Lundi, 14 Février, 2011
Logo

 

Dirigée par Mohammed Benchaabane, l’association Pot’entiel Solidarité agit au local comme à l’international, liant la Lorraine à l’Afrique, avec un amour de l’accueil.


C’est du local, et c’est de l’horizon ! L’association Pot’entiel est née de la fusion de deux structures. Une issue du mouvement SOS Racisme, et l’autre d’un mouvement de solidarité vers la Roumanie. Du coup, depuis la fin des années 80, l’association a deux horizons : un proche, un lointain. Pour le local, l’association présidée par Mohamed Benchaabane, « un vieux d’la vieille », a pour activité principale une friperie sociale.

Dijon : Massar N'Diaye, le Kennedy de Dijon

Lundi, 14 Février, 2011
Logo

 

Le créateur de la future Maison des Potes de Dijon, Massar N'Diaye, est le fondateur d'un journal de quartier à son image : volontariste, stimulant et mutualiste.


Si un prix Kennedy des quartiers existait, il lui serait décerné sans problème. Massar N'Diaye a dans son discours ce côté « Ne vous demandez pas ce que l'Etat peut faire pour vous, mais demandez-vous plutôt ce que vous, vous pouvez faire pour... sortir de cet état ». Il le dit lui-même : « On attend toujours des autres ce qu'on peut faire nous mêmes » Son volontarisme écarte l'assistanat, et invite à la prise en charge personnelle de son propre destin, de sa propre légende.

Creil : Une élue, des jeunes et des sans-pap

Lundi, 14 Février, 2011
Logo

 

L'énergique Marine Barbette parle vite, très vite. On le lui dit souvent mais ça ne change rien : elle est montée sur du 10 000 volts. Mais ce qui l'intéresse, ce ne sont pas les étincelles, c'est agir pour les jeunes Creillois.


Cette élue jeunesse depuis 2008 n'est pas très politique à l'origine. « C'est un ami qui m'a fait rencontrer le maire adjoint. » Marine Barbette est connue pour ça : « J'aime me battre pour mes idées. »A 25 ans, cette éducatrice, a été à la tête de l'association Section H pendant autre ans : danse hip-hop, slam, graff. Depuis l'élection, elle se consacre à fond à cette jeunesse qu'elle connait : « Il y a un gros potentiel à Creil » assure-t-elle, « on ne peut pas laisser ces jeunes sans rien ».

Amiens : Du hasard à l'action

Jeudi, 5 Mai, 2011
Logo

Isabelle Hochard, l'actuelle coordinatrice régionale de SOS Racisme en Picardie, a transformé sa vie en signant une pétition, et moins de deux ans plus tard, la voilà qui mène la bataille antiraciste avec l'idée de créer plusieurs comités locaux dans la région.

« Une simple ballade au mois de septembre » comme elle dit, a changé sa vie. « C'était lors de la Journée des Associations à Compiègne ». Isabelle Hochard tombe par hasard sur une pétition : « 30 000 expulsions, c'est la honte! ». Elle la signe et... on la rappelle. Cette ancienne amienoise, émigrée dans l'Oise, doit revenir sur ses terres d'origine. Mission : y monter un comité régional. Elle a 23 ans.

 

Génération Précaire ?

Jeudi, 13 Janvier, 2011
Logo

Elle en était à son 9ème stage, quand lors de l’entretien d’embauche, son recruteur lui demande, les yeux dans les yeux, et sans peur ni reproche si, elle, peut le former, lui… Incroyable mais vrai : le titulaire demande à la future stagiaire de le former ! C’en est trop !

Elle en était à son 9ème stage, quand lors de l’entretien d’embauche, son recruteur lui demande, les yeux dans les yeux, et sans peur ni reproche si, elle, peut le former, lui… Incroyable mais vrai : le titulaire demande à la future stagiaire de le former ! C’en est trop ! C’est avec cette colère que la stagiaire va créer en 2005 le collectif Génération Précaire, et réunir autour d’elle cette jeunesse diplômée, qui se rend compte du drame social : le stage permet de remplacer l’emploi, et certaines entreprises en exploitent le filon.

Génération Précaire, SOS Stage : même constat

Lundi, 15 Novembre, 2010
Logo

"La confiance, c'est ce qu'il manque aujourd'hui. Ca se transforme en frustration qu'après. Pour l'heure, les jeunes veulent bosser". Violemment ou pas, Ophélie, de l'association de défense des stagiaires Génération Précaire, en revenant sur la stigmatisation dont est victime la jeunesse, soutient l'initiative SOS Stage. La militante avoue son scepticisme sur l'utilisation des C.V. anonymes, tout en proposant un suivi permanent pendant le stage effectué.


Dolpi : Que penses-tu de la stigmatisation faîte aux jeunes de lycées professionnels, sur les aprioris que peuvent avoir les chefs d'entreprise à leur égard ?

Tous les chemins mènent-ils à la Toleranz* ? ("tolérance" en allemand)

Lundi, 15 Novembre, 2010
Logo

 

Le gouvernement allemand veut reconnaître les diplômes hors-UE. Les crises conjoncturelles du pays poussent à l'ouverture extracommunautaire. Est-ce réellement un pas de plus vers l'hospitalité ?

 

"Toute personne ayant étudié à l'étranger va pouvoir demander une équivalence pour ses diplômes en Allemagne" a annoncé la ministre allemande de l'Education Annette Schavan, lundi 18 octobre. "Nous devons avoir une culture de bienvenue" a souligné le ministre allemand de l'Economie Rainer Bruederle. Mais, sur fond de crises économique et démographique, est-ce une bonne nouvelle pour la tolérance et l'universalisme?

Les Profs : les nouveaux couteaux suisses de la République

Lundi, 15 Novembre, 2010
Logo

 

Nacera Senaïci, prof optimiste depuis 20 ans, déplore la multiplication des responsabilités assignées aux enseignants. Avec le peu de moyens en cours, il est difficile de voir la situation changer à moyen terme.


Dolpi : Afin d'établir ENFIN une égalité de traitement entre les établissements en ZEP et les autres, la Fédération Nationale des Maisons des Potes propose 30% de profs en plus dans les ZEP, ce qui réduira entre autres le nombre d'élèves par classe. Madame Nacera Senaïci, vous, vous êtes professeure depuis 10 ans en lycée pro, quel est selon vous le principal avantage dont vous jouissez ?

POUR UN JEU SOLIDAIRE PUBLIQUE ?

Jeudi, 13 Janvier, 2011
Logo

Subventionner des actions collectives, un service publique, ou la culture, en siphonnant l'argent du loto... ça peut paraître dingue, mais c'est pourtant possible! La preuve : ça existe déjà.

Aux Etats-Unis, la loterie de Californie, la California State Lottery reverse 1/3 de ses gains à l'éducation publique. Et oui, depuis octobre 1985, cela permet d'éviter d'imposer des taxes supplémentaires. Schwarzy, le gouverneur conservateur de l'Etat le plus riche des USA, a renforcé cette idée le 8 avril 2010, en modifiant la "loi sur les loteries" afin d'augmenter la part remis à l'école. 50% pour les gagnants, 13% pour l'administratif, et 37% (plus d'1/3) pour l'éducation publique. Cet état d'esprit est commun à une dizaine d'états Américains.