Adecco »

Adecco

  • warning: Creating default object from empty value in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/modules/taxonomy/taxonomy.pages.inc on line 33.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/views.module on line 879.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.

Adecco : une discrimination européenne appelle une lutte européenne

Mardi, 10 Décembre, 2013
Logo

Les discriminations s’exportaient en Belgique : on prend les mêmes et on recommence !

Le 20 décembre 2000, un employé de l’agence ADECCO Bruxelles fit parvenir, au Procureur du Roi, au Centre pour l’égalité des chances et à la Ligue des Droits de l’Homme, une correspondance interne de sa société faisant paraître au grand jour une politique discriminatoire à l’embauche.

 

L’Oréal embauche des «BBR» : quand les couleurs de la République servent à farder la discrimination

Lundi, 9 Décembre, 2013
Logo

 

Adecco et l’Oréal cumulaient les critères discriminatoires : sexe, âge, apparence physique, appartenance ethnique, nationalité et race. Quand le maquillage ne permet plus de camoufler l’horrible visage de la discrimination…

 

En 2000, à travers sa filiale Districom, l’Oréal, commanda à la société d’intérim Addeco des candidates Bleu, Blanc, Rouge [« BBR »] aux postes d’hôtesses. En effet, un salarié d’Adecco attira l’attention de SOS Racisme sur l’entente illicite organisée par son entreprise, l’Oréal et Disctricom : il divulgua ainsi les pratiques discriminatoires de recrutement mises en place. Une télécopie, signée par Thérèse Coulange – ancienne directrice de Districom – rappelait les consignes à l’entreprise d’intérimaires.

Adecco restauration : discrimination et fichage ethnique au menu

Jeudi, 5 Décembre, 2013
Logo

 

« PR1 : bonne présentation • PR2 : mauvaise présentation • PR3 : type maghrébin • PR4 : noir » : tel est le fichage ethnique des candidats dont est accusée la société d’intérim Adecco.

 

En décembre 2000, SOS Racisme est alertée par un employé de la société ADECCO que ses chargés de recrutement avaient pour consigne de ficher les intérimaires selon leur couleur de peau (PR4 pour les noirs) pour satisfaire aux ordres des clients qui réclamaient des «BBR» (blancs).

 

In Belgium, conviction of Adecco

Dimanche, 29 Septembre, 2013
Logo

On May 31st, 2011 in Brussels, the ADECCO company was convicted of using racial discrimination in their recruitment policy. The company was fined € 25,000 in damages to SOS Racisme and a symbolic sum of €1 to the Belgian labour union FGTB.

The discrimination case was first revealed in late 2008 in Pote à Pote which exposed the use by Belgium ADECCO of the BBB codes (Blanc, Bleu, Belge)1 and we had kept you informed of its judicial developments. In June 2009, the day of the trial, the penal procedure was declared null and voiddue to the use of French rather than Flemish by the examining magistrate during the eight year investigation.

Jugement confirmé en France !

Lundi, 15 Août, 2011
Logo

 

Le 28 juin 2011, la Cour d’’Appel de Paris a recondamné les sociétés ADECCO, L’’OREAL et AJILON (filiale d’’ADECCO) à verser solidairement 30 000 €€ de dommages et intérêts à SOS racisme pour avoir recruté en 2000 des animatrices de ventes de produits « Fructis GARNIER » de type « Bleu Blanc Rouge ». 


Ce nouveau procès a eu lieu parce que les sociétés ADECCO et l’’OREAL avaient refusé de se soumettre au premier arrêt de la cour d’’appel de Paris de juillet 2007. Ils avaient saisi la cour de cassation qui avait confirmé la condamnation pénale mais accepté de faire rejuger l’’affaire concernant la constitution de partie civile de SOS racisme.

Adecco condamné en Belgique

Lundi, 15 Août, 2011
Logo

 

Le 31 Mai 2011, la société ADECCO a été condamnée à Bruxelles pour discrimination raciale à l’’embauche à verser 25 000 €€ de dommages et intérêts à SOS Racisme et 1€€ symbolique au syndicat de travailleur FGTB.


C’’est dans Pote à Pote fin 2008 que cette affaire de discrimination mettant en cause ADECCO Belgique avec l’’usage des codes BBB (Blanc, Bleu, Belge) avait été révélée et nous vous avions tenu au courant des rebondissements judiciaires. La procé- dure pénale avait en juin 2009, le jour du procès, été déclarée « caduque » du fait de l’’usage du français au lieu du flamant par le juge d’’instruction durant les huit années de procédures. Nous avions alors décidé d’’engager l’’action au civil avec la FGTB et « Kif Kif », l’’association antiraciste flamande.

Victoire de SOS Racisme, devant la Cour de Cassation, contre L’Oréal, Adecco ET Ajilon

Lundi, 15 Février, 2010
Logo

Le 23 juin 2009, la Cour de Cassation a confirmé l’arrêt rendu, le 7 juillet 2007 par la Cour d’Appel de Paris, concernant la condamnation de l’Oréal, Adecco et Districom (ajilon) pour « subordination d’offre d’emploi à un critère discriminatoire » en ayant réclamé que soient recrutées des «jeunes femmes, BBR (Bleu Blanc Rouge), taille 40 maximum».


Cette condamnation confirme qu’il est possible de faire condamner le client, donneur d’ordre de discrimination, même si la consigne était orale et que la « trace » écrite de la sélection discriminatoire a été retrouvée uniquement au sein de l’agence d’intérim ou au sein de la société prestataire. Les entreprises qui commanditent des discriminations, de manière orale, aux agences d’intérim ou à l’ANPE doivent savoir que la justice n’est pas dupe et qu’ils encourent la même condamnation que L’Oréal.

Un vice de procédure protège ADECCO Bruxelles

Lundi, 17 Août, 2009
Logo

Le 30 juin 2009, la justice Belge annonce que l’entreprise « ADECCO » ne pourra pas être jugée, devant un tribunal correctionnel, parce que l'instruction n'a pas été menée en néerlandais ! Voilà le vice de procédure qui permettrait à ADECCO d'éviter son procès correctionnel pour discrimination raciale avec le code BBB (Blanc Bleu Belge = la race pure des vaches belges).

 

A l'audience du 16 juin 2009, SOS Racisme qui considère avoir une compétence européenne, avait défendu son droit à être partie civile en Belgique contre un système discriminatoire d'ADECCO à dimension européenne (BBB en Belgique, BBR en France).