Plus d'Etat, plus d'égalité ?

  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/views.module on line 879.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.

Lundi, 15 Août, 2011
Logo

 

Garant de l'égalité, l'Etat est surtout démissionnaire face à la montée des idées de l'extrême droite et aux velléités électoralistes de ceux qui nous gouvernent. Rachid Alaoui, sociologue spécialiste de l'immigration, a apporté quelques pistes pour impliquer davantage l'Etat dans la lutte contre les discriminations, lors de la rencontre nationale des Maisons des Potes le 4 juin.


Le sociologue Rachid Alaoui s’’est exprimé le 4 juin sur les quelques ressorts institutionnels qui pourraient garantir une meilleure égalité de traitement entre tous les citoyens français. Prenant l’’exemple des partis politiques, il cite une étude co-écrite par Vincent Geisser sur les inégalités de traitement dans l’’accès à des désignations dans les partis. «C’’est une illusion de croire qu’’à compétences égales et à degré de militance égale, la couleur, l’’origine géographique, l’’origine sociale ne pénalisent pas la personne.» Selon Rachid Alaoui, les discriminations renvoient souvent à un rapport de domination soit de classe, soit de sexe, soit d’’ethnie.

C’’est pourquoi le sociologue milite ardemment pour que deux critères soit reconnus comme possiblement discriminant par les pouvoirs publics. Deux critères « qui pénalisent les personnes en termes d’’égalité de traitement, à savoir l’’origine sociale et l’’origine géographique », indépendamment de l’’appartenance ethnique.

Concernant la question du vote pour les résidents étrangers, Rachid Alaoui note qu’’elle était absente des débats. « Ce n’’est pas parce que, aujourd’’hui, il y a un semblant de consensus que sa faisabilité et son opérationnalité sont acquises. Le regard qui est porté sur les résidents qui ne votent pas, justement parce qu’’ils ne pèsent pas électoralement, changera si ces personnes étrangères ont le droit de vote. Y compris en termes d’’attribution de logements. »

Enfin, l’’Etat doit se doter d’’instruments visibles. « Aujourd’’hui, tous les instruments institutionnels, la Halde, le défenseur des enfants, la commission nationale de sécurité et de déontologie,... ont été fondus en un défenseur des libertés, nommé par le gouvernement, qui n’’aura pas la même marge de manœœuvre. Il faut des institutions qui rendent visibles et lisibles ces questions. Malgré ses imperfections, la Halde, avait au moins réussi à populariser et médiatiser la question des discriminations. Le risque, c’’est de la faire passer maintenant dans l’’invisibilité. »

 

 

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.