sos racisme »

sos racisme

  • warning: Creating default object from empty value in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/modules/taxonomy/taxonomy.pages.inc on line 33.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/views.module on line 879.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.

Adecco condamné en Belgique

Lundi, 15 Août, 2011
Logo

 

Le 31 Mai 2011, la société ADECCO a été condamnée à Bruxelles pour discrimination raciale à l’’embauche à verser 25 000 €€ de dommages et intérêts à SOS Racisme et 1€€ symbolique au syndicat de travailleur FGTB.


C’’est dans Pote à Pote fin 2008 que cette affaire de discrimination mettant en cause ADECCO Belgique avec l’’usage des codes BBB (Blanc, Bleu, Belge) avait été révélée et nous vous avions tenu au courant des rebondissements judiciaires. La procé- dure pénale avait en juin 2009, le jour du procès, été déclarée « caduque » du fait de l’’usage du français au lieu du flamant par le juge d’’instruction durant les huit années de procédures. Nous avions alors décidé d’’engager l’’action au civil avec la FGTB et « Kif Kif », l’’association antiraciste flamande.

Les actions que nous menons : La jeunesse, une force politique

Vendredi, 4 Juin, 2010
Logo

 

Par Loïc Rigaud, responsable du pôle anti discriminations de SOS Racisme


On entend souvent qu’au- jourd’hui les jeunes ne se mobilisent plus. On entend souvent qu’ils ne sont plus politisés, que c’est une société de la consommation, contrairement à avant où là, ils étaient politisés, et là, il y avait de l’envie, etc. J’ai envie de dire, pendant le CPE, on était plus qu’en mai 68, donc on vous met une bonne leçon quand même.

Les actions que nous menons : Faire le lien entre les générations

Vendredi, 4 Juin, 2010
Logo

 

Par Valérie


Je crois qu’on peut dire que le travail de la Maison des Potes et de SOS Racisme et de Ni putes ni soumises » et de tous les réseaux, doit poursuivre parce qu’en effet, la rupture est toujours existante aujourd’hui. Après 20 ans de travail, il faut continuer et il faut, je pense, avoir une passerelle des personnes qui se sont engagées envers les jeunes qui souhaitent s’engager. Il faut vraiment créer des liens avec ceux qui sont déjà engagés depuis de nombreuses années.

 

Piqûre de rappel laïque pour amnésique

Lundi, 15 Novembre, 2010
Logo

 

Membre du bureau national de SOS Racisme, Najwa El Haïté exprime sa vision de la laïcité, faite pour vivre ensemble. Faire reculer les préjugés et les amalgames, telle est la mission que doit remplir cette valeur républicaine trop souvent méconnue. Décriée, dérivée, elle fait l'objet de nombreuses opérations politiques visant à en réduite le champ d'action. Mettons les points sur les i !


La laïcité est le rempart de la neutralité absolue des institutions publiques à l’égard des influences confessionnelles et partisanes. La laïcité si elle garantit la neutralité des institutions publiques garantit également la liberté des individus dans l’espace privé. En apparence, le principe même de laïcité prévu dans la loi de 1905 de séparation de l’église et de l’Etat n’est pas discuté.

Affaire Adecco-Restauration : Pourquoi une telle lenteur de la justice ?

Lundi, 16 Août, 2010
Logo

 

Après 8 années d’instruction, voilà qu’un juge d’instruction Parisien s’appretait à enterrer la plus grosse affaire de discrimination à l’embauche que SOS Racisme ait eu à traiter. Une question se posait : comment un juge d’instruction pouvait-il ignorer la somme des preuves de discrimination raciale et de fichage racial réunie dans ce dossier ?


Lors de l’enquête de nombreux permanents de l’agence ADECCO-Restauration avaient pourtant avoué avoir systématiquement procédé au fichage « racial » de plusieurs centaines d’intérimaires avec le code PR4 et avoir reçu l’ordre de leur hiérarchie d’obeir aux ordres des clients qui réclamaient des « BBR ». Par ailleurs, au point de départ, les preuves matérielles de ces infractions avaient été fournies par un huissier de Justice, et par un inspecteur du travail.

Victoire de SOS Racisme, devant la Cour de Cassation, contre L’Oréal, Adecco ET Ajilon

Lundi, 15 Février, 2010
Logo

Le 23 juin 2009, la Cour de Cassation a confirmé l’arrêt rendu, le 7 juillet 2007 par la Cour d’Appel de Paris, concernant la condamnation de l’Oréal, Adecco et Districom (ajilon) pour « subordination d’offre d’emploi à un critère discriminatoire » en ayant réclamé que soient recrutées des «jeunes femmes, BBR (Bleu Blanc Rouge), taille 40 maximum».


Cette condamnation confirme qu’il est possible de faire condamner le client, donneur d’ordre de discrimination, même si la consigne était orale et que la « trace » écrite de la sélection discriminatoire a été retrouvée uniquement au sein de l’agence d’intérim ou au sein de la société prestataire. Les entreprises qui commanditent des discriminations, de manière orale, aux agences d’intérim ou à l’ANPE doivent savoir que la justice n’est pas dupe et qu’ils encourent la même condamnation que L’Oréal.

Dix ans de lutte contre les discriminations : où en sommes-nous ?

Vendredi, 13 Novembre, 2009
Logo

En novembre dernier, SOS Racisme organisait un séminaire sur ses dix ans de lutte contre les discriminations. Propos recueillis, sur place des spécialistes, présents :

 

Comment établir la preuve de la discrimination ?

 

Bertrand PATRIGEON - Avocat au Barreau de Paris

Le CV anonyme fait son chemin

Lundi, 15 Février, 2010
Logo

Selon un sondage commandé par SOS Racisme sur la perception des discriminations et réalisé par l’IFOP du 12 au 13 novembre 2009...

80% des Français juge que, « d’une manière générale, les discriminations sont en France un phénomène répandu ». Plusieurs propositions pour lutter contre les discriminations ont été testées et l’ensemble des mesures destinées à lutter contre les discriminations rencontre l’adhésion des Français à l’exception de la mise en place de quotas ethniques dans les entreprises et les logements HLM. Par exemple, 65 % considèrent « tout à fait efficace » ou « plutôt efficace » l’anonymisation des CV dans les entreprises de plus de 50 salariés.

Ces journalistes qui ont osé filmer les testings

Lundi, 17 Août, 2009
Logo

SOS racisme fête les dix ans de la campagne « les discriminations tuent les talents ». Son arme : les testings à l’entrée des discothèques et une forte présence dans les médias. Les journalistes qui ont couvert cette campagne racontent.

 

Le testing, une arme de destruction massive

Lundi, 17 Août, 2009
Logo

Depuis 10 ans maintenant, la justice Française reconnaît la possibilité aux victimes de discriminations d’organiser un testing pour recueillir la preuve de la discrimination.  Avec cette avancée jurisprudentielle, c’en est fini de l’impunité des videurs, des employeurs ou des propriétaires qui pensaient qu’en ne motivant pas leur refus par un discours raciste, ils seraient à l’abri de toute poursuite judiciaire. Grâce à ce procédé de recherche de flagrant délit, SOS Racisme a ainsi fait condamner par les tribunaux de nombreuses entreprises, des agences immobilières, des propriétaires, une multitude de discothèques et de nombreux procès sont encore à venir.

La première vertu du testing est d’établir de manière flagrante qu’un employeur, un bailleur ou un videur opère un tri en fonction de l’origine de la personne ou même en fonction de son sexe, de son âge ou de son apparence.

La preuve ainsi recueillie peut permettre de faire condamner l’infraction mais elle sert aussi aux observatoires, aux scientifiques de mesurer l’ampleur des discriminations. De grandes entreprises comme Casino ont ainsi eu l’audace de procédé à un autotesting scientifique.