sos racisme »

sos racisme

  • warning: Creating default object from empty value in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/modules/taxonomy/taxonomy.pages.inc on line 33.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/views.module on line 879.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.

Discriminations en discothèque : retour sur une grande victoire

Mercredi, 15 Janvier, 2014
Logo

Le testing est un outil de lutte contre les discriminations car il est le seul qui permette de fournir une preuve de discrimination reconnue par la loi. Cependant, celui-ci est en réalité très peu accepté par les magistrats qui le plus souvent estiment qu’il ne crée pas une preuve à part entière. Pourtant l’affaire que nous relatons ci-après va à contre-courant de cette tendance et montre qu’il est possible de faire condamner quelqu’un qui discrimine grâce au seul testing.

 

Le testing est un outil de lutte contre les discriminations car il est le seul qui permette de fournir une preuve de discrimination reconnue par la loi. Cependant, celui-ci est en réalité très peu accepté par les magistrats qui le plus souvent estiment qu’il ne crée pas une preuve à part entière.

 

Pourtant l’affaire que nous relatons ci-après va à contre-courant de cette tendance et montre qu’il est possible de faire condamner quelqu’un qui discrimine grâce au seul testing.

 

Le tri ethnique ne s’arrête pas aux portes des prisons

Vendredi, 10 Janvier, 2014
Logo

« Bloc A pour les «Occidentaux», bloc B pour les «Africains», bloc C pour les «Maghrébins» et Bloc D pour les asiatiques et «reste du monde». C’est ainsi [qu’étaient] répartis des détenus à la prison de la Santé, à Paris » avait dénoncé le vice-président de SOS-Racisme en déposant plainte, en juillet 2000.

« Cela fait des années que cet état de fait est connu. On les sépare, dit-on, pour des raisons de sécurité » déclarait Marie LAURAS, déléguée du SNEPAP/FSU (syndicat national des personnels de l’administration pénitentiaire) a confirmé l’existence de ces blocs. Michel Flauder, nous livre l’histoire de ce Maghrébin de 25 ans, né en France, incarcéré avec une personne débarquant du Maghreb, ou de ces Antillais qui dépendent du bloc des «Africains».

 

L’affaire Kokou : le racisme tue

Jeudi, 9 Janvier, 2014
Logo

Gustave Kokou, étudiant en philosophie d’origine togolaise, se rendait à la gare du village de Mortefontaine-en-Thelle (l’Oise) lorsqu’il croise son voisin, David Dumont. Celui-ci, accompagné de sa concubine, lui propose alors de monter dans sa voiture…

En route, David Dumont s’arrête chez les Bonnefis, famille de sa compagne, pour la déposer. Il sort de sa voiture, une violente altercation éclate entre les concubins. Antoine, frère d’Estelle, sort de chez lui, une arme à la main, se dirige vers son beaufrère et tire. David tombe. Gustave sort à son tour de la voiture pour le secourir, il prendra lui aussi deux balles, mortelles.

 

Lorsque cette tragédie se produit, le 7 janvier 1998, une question revient incessamment : pourquoi Gustave Kokou est-il mort ?

 

« Au secours… la police ! »

Lundi, 6 Janvier, 2014
Logo

Le 6 Novembre 1998, Sidney Manoka Nzeza, un jeune homme Zairois, meurt dans un commissariat de Tourcoing. Ce jeune boxeur de 25 ans marié à une française était le père d’un petit enfant.

 

Les Renseignements Généraux racialisent la délinquance

Lundi, 6 Janvier, 2014
Logo

 

En aout 2006, le vice-président de SOS Racisme déposait plainte contre les renseignements généraux pour avoir constitué un fichier ethnique des « meneurs de bandes ». 8 ans plus tard, pour combattre l’inertie du juge d’Instruction, la Maison des Potes – Maison de l’Egalité s’empare du dossier.

 

En cause, un rapport des RG de janvier 2005 publié par le Monde en février 2006 qui répertorie l’origine ethnique de 436 présumés meneurs de bandes recensés dans 24 quartiers sensibles.

 

Le ministère de l’intérieur écrivait « Si la plupart de ces jeunes sont français, leurs noms et leurs prénoms montrent que l’on peut déterminer globalement leur origine de la manière suivante. Seuls 11% de ceux de nationalité française semblent être français d’origine, plus de 70% étant d’origine maghrébine et 18% d’origine africaine ».

Ikea sauve ses meubles... en vain

Mercredi, 25 Décembre, 2013
Logo

 

En  janvier 1999, un fax anonyme provenant d’un employé d’IKEA était envoyé à SOS Racisme et le MRAP. Celui-ci contenait la copie d’un mail que Madame Malmquist, chargée de la campagne de diffusion des catalogues IKEA, a transmis en avril 1998 aux différents directeurs des ressources humaines. Elle y définissait un profil de recrutement exclusif : « Pas de personnes de couleurs. »

 

« C’est malheureux à dire » explique-t-elle « mais on leur ouvre moins facilement la porte ». Dès lors, les organisations antiracistes décident de saisir le procureur de la République de Versailles qui ouvre alors une enquête.

 

Un besoin de justice contre les discriminations raciales

Vendredi, 23 Mai, 2014
Logo

Depuis des années les citoyens s’indignent de l’inaction de la police et de la justice contre les délits de discrimination raciale. Les policiers sont accusés de dissuader les victimes de déposer plainte et les parquets de les classer sans suite sans diligenter la moindre enquête. Alors que des milliers de procès ont lieu chaque année pour d’autres infractions, la discrimination raciale n’arrive que très rarement jusque devant les tribunaux.

L’exception depuis 15 ans ce sont les procès obtenus par SOS Racisme et les Maisons des Potes notamment aboutis grâce au travail de militants qui n’ont pas accepté comme une fatalité l’inaction de la police, de l’inspection du travail et des magistrats. Cette persévérance dans le combat contre les discriminations, pour tous ces militants a été incarnée par Nelson Mandela qui a réussi à mettre à bas le système de l’apartheid en Afrique du Sud.

 

Coup de botte sur l’immigration

Jeudi, 12 Septembre, 2013
Logo

Point de chute important de l’immigration clandestine, l’Italie s’est doté de tout un arsenal de lois pour tenter de régulariser ses flux migratoires et transitoires. Youssoupha Thiam, militant à SOS Racisme Italie, évoque des législations qui ne cessent de se durcir au fil des années. 


La loi Turco-Napolitano, qui porte le nom de l’actuel Président de la République, Napolitano (réélu pour sept ans en avril dernier, ndlr) a fusionné plusieurs textes législatifs dont la loi du 6 mars 1998 sur l'immigration et la condition de l'étranger. Intégrée au décret législatif numéro 286 du 25 juillet 1998, et connu sous le nom de « texte unique », cette loi prévoyait la programmation des flux d'entrée pour le travail, pendant de l'immigration clandestine.

Les concerts caritatifs, pourquoi ça fonctionne ?

Lundi, 26 Décembre, 2011
Logo

 

On a tous en tête au moins une image d’un des grands concerts, ou une des grandes chansons caritatives des années 80. Si la recette fait encore recette, la cause est-elle toujours bien servie ?


« We are the world » aux Etats-Unis de Lionel Ricchie et Mickaël Jackson, les grands concerts de SOS Racisme de la place de la Concorde quand Coluche, Jimmy Cliff, Francis Cabrel ou Jean-Jacques Goldmann portaient fièrement le badge « Touche pas à mon pote ! ».

25 ans de lutte contre le FN

Samedi, 8 Octobre, 2011
Logo

 

Hélène Orain a été membre du bureau national de SOS Racisme de 1993 à 1999. Comme beaucoup des militants de sa génération, la lutte contre le Front National est à l'origine de son engagement. Elle revient sur 25 ans de combats. 


Aquand peut-on faire remonter la lutte contre le FN en France ?