Nice pour l'Égalité le 10 novembre 2021

  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/views.module on line 879.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.

Mercredi, 10 Novembre, 2021
Logo

Fouzia Ayoub, militante associative féministe, militante politique à gauche au sein du Parti socialiste et en charge des questions de lutte contre les discriminations et membre du conseil LGBT à Nice

 

Les marcheurs de l’égalité sont venus à la rencontre de la ville de Nice en visioconférence le mercredi 10 novembre 2021 dans le cadre du Tour de France de l'Égalité annuel.

A Nice, était présente Fouzia Ayoub, militante associative féministe, militante politique à gauche au sein du Parti socialiste et en charge des questions de lutte contre les discriminations et membre du conseil LGBT à Nice. Également Walid, éducateur spécialisé, était présent. 

Les échanges se sont ouverts avec la proposition de célébration du 21 mars en rappelant de prim'abord les engagements qui avaient été pris par les militants et élus qui avaient répondu présents à la visioconférence de l'année dernière. 

Fouzia Ayoub dans la perspective du 21 mars propose des associations qui seront susceptibles d'être intéressées par l'événement telles que par exemple SOS Racisme de Nice piloté par Ibrahima Niangh et également le MRAP dont le responsable est Christian Macon qui est présent dans toutes les manifestations qui tournent autour du racisme et autres. Également, le groupe BLACK LIVES MATTER de Nice tenu par deux femmes, etc.

Sur cette lancée, Samuel Thomas cherchera à savoir s’il y a des hommes politiques d'extrême droite qui occupent des postes politiques dans la ville. Fouzia Ayoub répond qu’elle n’en sait rien, et que pour ce qui concerne le parti socialiste non. 

Au sujet des groupuscules d'extrême droite ou fascistes qui pourraient exister à Nice, Fouzia Ayoub répond qu’il n’y en a pas. Cependant, elle souligne l’extrême droitisation de la droite locale à travers les discours d’Éric Ciotti qui affirme qu’il votera Zemmour en cas de deuxième tour entre Macron/Zemmour. Egalement, elle évoque le fait que la mairie de Nice puisse recruter prochainement une chargée de mission égalité homme-femme et lutte contre les discriminations qui est une personne qui appartiendrait à l’équipe d’Éric Zemmour. Aussi, le cas de Gaël Nofri qui est conseiller municipal délégué au stationnement et à la circulation et qui est l’organisateur de la venue d’Éric Zemmour à Nice. Elle note également l’existence d’un groupe fasciste nommé Nemesis qui s’est attaqué à des camarades de gauche.

Dans l'idée de travailler avec la mairie de Nice, la FNMDP s’est toujours rapprochée des élus de cette dernière qui d’ailleurs se montrent courtois dans les échanges. 

Walid s’ouvre vers cette perspective tout en notant les difficultés liées à cette entreprise ; lui-même s’est vu se désengager sur ces questions en sortant du milieu associatif. Il note également la sympathie des élus ou militants d'extrême droite à Nice qui se lient d'amitié avec les populations d'origine immigrée ou restent sympathiques à leur égard tout en ayant des discours extrémistes. C’est le cas par exemple de Joseph Kazva. 

Le 21 mars semble être la journée idéale pour fédérer les forces de lutte, tout en soulignant le désengagement et les difficultés à mobiliser les populations sur ces luttes. Les gens sont plus prompts à s'indigner sur un acte raciste au moment où il se produit que de s’engager à long terme sur ces questions. Pour s'engager à long terme, Samuel Thomas préconise l'idée de fédérer toutes les associations qui étaient présentes lors de la visioconférence précédente afin d’unir les forces. 

Il y eut également la proposition de surveiller de très près les gens de l'extrême droite qui sont proches par exemple d’Éric Ciotti et qui viendraient à commettre des dérapages racistes pour les poursuivre devant les tribunaux pour des délits comme l'incitation à la haine raciste qu’ils pourraient commettre, proposition à laquelle répond favorablement Fouzia Ayoub. 

Pour une meilleure compréhension sur les populations afin de fédérer les forces des luttes anti-racistes, Walid propose d’adapter le discours selon la sociologie et le climat des villes étapes. 

La visioconférence se termine par des analyses sur les stratégies à mener pour contrer les discours antiracistes en formant les jeunes et les militants sur la déconstruction de l'idéologie de l'extrême droite en sollicitant des conférenciers comme Pascal Bachelard par exemple.

Il est impératif de s’armer intellectuellement pour faire face aux doctrines de l'extrême droite et de la zemmourisation de la société française qui est un danger pour le vivre ensemble. 

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.