Goussainville pour l'Égalité le 7 juin 2021

  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/views.module on line 879.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.

Lundi, 7 Juin, 2021
Logo

(De haut en bas) : 

Nesrine Hajeje, maire-adjonte de Goussainville chargée de la démocratie locale et de l'égalité femmes-hommes

Sellé Diallo, maire-adjoint de Goussainville chargé de la coopération décentralisée et des jumelages 

 

Les marcheurs de l’égalité ont rencontré les élus de la ville de Goussainville en visioconférence le 7 juin 2021 dans le cadre du Grand Paris de l'Égalité annuel. 

Étaient notamment présents à cette rencontre Nesrine Hajeje, maire-adjointe déléguée à la démocratie locale et à l’égalité femmes-hommes et Sellé Diallo, maire-adjoint chargé de la coopération décentralisée et des jumelages.

Nesrine Hajeje commence par expliquer qu’il n’y a pas d’élu attitré à la lutte contre les discriminations, c’est plutôt un thème qui est transverse à plusieurs délégations. Nesrine Hajeje explique que pour le moment le travail qui a été fait a surtout été à destination des femmes dans le cadre de l’égalité femmes-hommes car il y a beaucoup de travail sur ce sujet mais elle confirme qu’il est possible de travailler sur toutes les formes de discriminations.

La Maison des Potes propose, de par la proximité des dates entre le 8 mars et le 21 mars, de réaliser une quinzaine de l’égalité, du 8 mars au 21 mars, déjà réalisée dans plusieurs villes. Nesrine Hajeje trouve cette idée intéressante. La Maison des Potes justifie l’intérêt du 21 mars par le fait que ce soit une journée qui unifie tous les antiracismes, et non pas une journée dédiée à un « type » de racisme en particulier, bien qu’elle ne dénigre pas du tout les journées consacrées à un seul type d’antiracisme, au contraire, elle les valorise et propose de rajouter la date clé du 21 mars à toutes les autres dates déjà célébrées annuellement. Effectivement, la ville de Goussainville célèbre le 10 mai, le 8 mars ou encore le 25 novembre chaque année, par exemple.

La Maison des Potes explique qu’en 2022, cela fera 50 ans que la loi Pleven a été votée, donc cela ferait une bonne occasion de célébrer cette date. Cependant, l’année 2022 étant une année d’élection présidentielle, toute nouvelle initiative qui implique publiquement des élus est susceptible d’être comptée dans le temps de campagne électorale de l’élection présidentielle. Dans ce cas, les municipalités pourraient pousser les associations à être à l’origine de la célébration du 21 mars, et non la municipalité. L’idée serait, dès lors, de faire des appels à projets en annonçant que la mairie soutiendrait les associations volontaires pour organiser le 21 mars par le biais de subventions. Ceci est donc la 1e proposition de la Maison des Potes « Je m'engage à organiser la célébration du 21 mars, journée internationale de lutte contre le racisme, comme est célébrée le 8 mars, la journée internationale des droits des femmes. »

Sur la 2e proposition « Je m'engage à développer dans les centres de loisirs et les structures de jeunesse un programme pédagogique d'enseignement de la laïcité et de lutte contre le racisme. » Nesrine Hajeje explique qu’un conseil municipal des jeunes va prochainement être mis en place et qu’un conseil municipal des enfants a déjà été mis en place dans la ville. Les professeurs principaux, les CPE et les proviseurs de lycées de Goussainville ont demandé à la mairie qu’une partie du programme des actions du programme du conseil municipal des jeunes et du conseil municipal des enfants soit ciblée sur la thématique d’enseignement de la laïcité et de lutte contre le racisme.

La Maison des Potes propose également que la mairie se fasse le relai communication des actions réalisées dans la ville par les associations.

Nesrine Hajeje et Sellé Diallo sont d’accord pour organiser le 21 mars, mais auront besoin de l’aide d’autres délégations pour les épauler dans ce projet. La Maison des Potes propose différentes manières de célébrer le 21 mars : exposition, conférence-débat, théâtre de rue, etc. Selon Nesrine Hajeje, le seul obstacle aux subventions dont parle la Maison des Potes est que les lignes budgétaires ont déjà été définies. Il faut donc voir s’il est possible d’intégrer les subventions dans une des lignes budgétaires de l’un des élus ou plusieurs des élus.

Concernant la proposition n°3 : « Je m'engage à soutenir financièrement la réalisation d'opérations de testings à l'embauche, au stage, et au logement par la mission locale de ma commune ou par toute association antiraciste, pour combattre les discriminations en fonction notamment de l'origine et du sexe. » C’est un tout nouveau directeur des ressources humaines qui vient d’intégrer la mairie de Goussainville. La direction du cabinet du maire a transmis à Nesrine Hajeje que la question des opérations de testings sera examinée notamment avec ce dernier.

Sur la proposition n°5 « Je m'engage à mettre en place l'anonymisation des candidatures à l'embauche pour les emplois proposés par la municipalité (le « CV anonyme ») pour que la sélection repose uniquement sur la base des diplômes et de l'expérience. » Nesrine Hajeje relève le fait que, certes, cette méthode empêche les discriminations sur la sélection des CV, mais que les discriminations peuvent ensuite s’effectuer lors des entretiens où les recruteurs découvrent les visages des postulants. La Maison des Potes est d’accord avec ce point de vue, seulement, sur la base de son expérience, notamment avec le Conseil départemental de l’Essonne qui avait mis en place le CV anonyme, le résultat a été que cette méthode a fait reculer très fortement les discriminations, tout spécialement pour les femmes et les personnes issues de l’immigration. Cela est dû au fait que les recruteurs perdent en quelque sorte leurs préjugés une fois qu’ils ont les personnes réelles en face d’eux, certes ce n’est pas la totalité d’entre eux, certains gardent leurs préjugés, mais d’autres les perdent.

Dans la même veine, sur la proposition n°9 « Je m'engage à mettre en place l'anonymisation des candidatures au logement social pour combattre les discriminations, les ségrégations territoriales et le clientélisme. » Nesrine Hajeje nous raconte qu’actuellement, à Goussainville, tout le dispositif du logement social est en renouvellement. Pour l’instant, le travail qui est effectué repose surtout sur un numéro unique, mais l’idée d’anonymisation des demandes de logements sociaux est en cours de réflexion.

Sur la proposition n°6 « Je m’engage à mettre en place l’action SOS Stage (www.sos-stage.fr) pour permettre l’accès à des stages qualifiants sans discrimination aux lycéens en CAP et Bac Pro. » La Maison des Potes évoque le fait que l’élu chargé des relations aux entreprises pourrait avoir le rôle d’incitateur auprès des entreprises de la ville pour leur donner envie de prendre des lycéens en stage. Le maire-adjoint en question à contacter sur cette question est Marwan Chamakhi, chargé de la politique de la ville, du développement économique et du conseil de quartiers et qui lui-même travaille de concert avec le conseiller municipal délégué à l’emploi Hamza Hammad. Depuis peu un directeur économique les a aussi rejoints. Aussi, un chargé de mission emploi a récemment été embauché par la mairie qui organise notamment des rencontres entre des entreprises et des jeunes goussainvillois.

Au sujet de la proposition n°7 « Je m'engage à doter les établissements en REP et REP + de ma commune de 30% de personnel éducatif et périscolaire supplémentaire par rapport aux écoles hors ZEP. » Nesrine Hajeje explique que la ville de Goussainville vient de recevoir le label de « Cité éducative ». De ce fait, dans tout ce qui sera mis en place, du personnel supplémentaire sera automatiquement ajouté, dont du personnel périscolaire surtout car le côté personnel éducatif est géré au niveau de l’Éducation nationale.

Sur la proposition n°11 « Je m'engage à soutenir l'implantation sur ma commune d’un centre d'accueil et d'hébergement pour les demandeurs d'asile, les migrants et les sans logis. » La mairie nous dit qu’il y a déjà 5 hôtels sociaux à Goussainville et beaucoup d’associations qui aident ces populations en difficulté avec des colis alimentaires, en les aidant à trouver un travail, etc.

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.