Fréjus pour l'Égalité le 9 novembre 2021

  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/views.module on line 879.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.

Mardi, 9 Novembre, 2021
Logo

Julien Poussin, conseiller municipal d'opposition à Fréjus et militant LFI

 

Les marcheurs de l’égalité sont venus à la rencontre de la ville de Fréjus en visioconférence le mardi 9 novembre 2021 dans le cadre du Tour de France de l'Égalité annuel.

L'équipe a pu discuter avec l'un des élus d’opposition à la commune de Fréjus et militant de La France Insoumise, Julien Poussin. Habitué aux rencontres du Tour de France de l'Egalité, Julien Poussin est un élu qui s’est déjà familiarisé avec les propositions de la FNMDP.

Ainsi, dès l’entrée en matière, suite à la première question sur la situation de la montée de l’extrême droite avec l’entrée en campagne du célèbre polémiste Éric Zemmour, il fera un diagnostic général sur la situation à Fréjus en évoquant le cas de Patrick Renard qui est un ancien adjoint à la sécurité du maire qui s’est offusqué d’une publicité routière où l’on voyait un homme noir et une femme blanche faire l’amour. Il fait part de son mépris et dégoût de cette publicité sur Facebook, un acte que Julien Poussin n'hésitera pas à qualifier de raciste. Il s’activera pour la dénonciation des propos indignes de cet ancien élu.

Cependant, pour des soucis d’honoraires des avocats et autres difficultés liées au fait qu’il fût un élu, il n’y a pas eu d'action en justice qui a été menée, ce qui démontre l'incapacité des élus d'extrême droite de Fréjus à être de véritables démocrates malgré leur prétention de l'être car ils ont du mal à se dépouiller de leur idéologie raciste. 

Samuel Thomas, délégué général de la FNMDP, proposera aux élèves avocats de la Maison des Potes d'étudier la possibilité de se pencher sur cette affaire dans le but de porter plainte. 

Angélique Fernandes-Thomann, avocate présente à la visioconférence, interviendra en ce sens en pointant du doigt le mépris de David Rachline vis-à-vis des élus d’opposition qu’il considère être mauvais en politique et incapables d’agir en politique lors d’une assemblée municipale. Elle interviendra pour revenir sur les propos racistes de Patrick Renard, propos que Rachline feigne de ne pas en avoir pris connaissance. 

Pour montrer son désaccord avec les propos de son adjoint, David Rachline va retirer ses délégations à son adjoint suite à la dénonciation des élus d’opposition, cependant quelques temps après il va redonner à son adjoint ses délégations. 

Par la suite, les échanges ont tourné vers la préférence nationale sur les attributions aux logements et autres accompagnements ou assistance sociale.

Sur la campagne électorale au sujet de l'extrême droite par la percée de Zemmour et de ses soutiens, Samuel Thomas évoquera l’union des militants qui vont au-delà des partis ou des mouvements d'extrême droite en privilégiant plutôt la pensée commune d'extrême droite au détriment des sensibilités personnelles des responsables des formations politiques, par exemple Zemmour et Marie Le Pen. 

Sur ce fait, à Fréjus il a été constaté par Angélique Fernandes-Thomann que certains élus ou militants du camp de Rachline font des collages d'affiches dans le camp d’Eric Zemmour. 

Elle continue sur les propos de Samuel Thomas qui évoque l’endoctrinement de certains militants extrémistes de droite qui peuvent en venir aux armes, en évoquant l’instrumentalisation de la peur par les extrêmes. Elle l’illustre par la mesure de Rachline en décrétant un couvre-feu à Fréjus suite à une bagarre entre deux jeunes, une mesure outrancière à des visées politiques en surfant sur la peur. 

Samuel Thomas reviendra sur l’affaire des Restos du Cœur où David Rachline a voulu infiltrer cette organisation pour récupérer la mission de Coluche qui est un anti-raciste en réorientant ses objectifs. 

Julien Poussin dit n’avoir aucun élément probant sur cette affaire, cependant l'intention était bien là ; à partir des ex-18 bénévoles qui ont été instrumentalisés par Rachlline pour créer une sorte d’association pilotée par la mairie, une forme de récupération politique en s’appuyant sur des affaires similaires à quelques semaines des élections. Il dénoncera du même coup les inégalités au niveau des attributions de subventions aux associations. 

Le cas de Philippe Vardon à Fréjus, qui a des milices d'extrême droite qui oscille entre Zemmour et Marine Le Pen, est évoqué. Samuel Thomas appelle à la vigilance face à ce genre de groupuscules dans le but de pouvoir les poursuivre en justice et de les mettre en incapacité de nuire. 

Les échanges tourneront vers la fin du débat sur une possible coalition et union des partis d'oppositions et des structures militantes contre le racisme pour faire front à Rachline dans le but de l'évincer lors des prochaines élections municipales. 

Angélique Fernandes-Thomann appelle à plus de solidarité entre les opposants lors des séances de réunion au conseil municipal face à la bête politique qu’est Rachline. Elle insiste sur cette union et solidarité afin de ne pas se laisser faire par Rachline. 

 La réunion se termine par des mots d’encouragement et d’appels à l'unité. La FNMDP reste à l'écoute et prête à s’engager auprès des Fréjussiens afin de lutter contre l'idéologie dangereuse de l'extrême droite. 

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.