Femmes libres

  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/views.module on line 879.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.

Jeudi, 18 Octobre, 2012
Logo

La volonté (des femmes) détermine-t-elle toujours la liberté (des femmes) ? Pour Assanatou Baldé, Khadidjetou Cissoko et Ava Peck, il faut de la confiance, de l’éducation, et encore de la volonté. Leurs réflexions ont été stimulées par un proverbe de l’auteur dramatique Christian Prudent.

« Les Femmes sont ce qu’elles se font,

Libre à elles d’être comme elles se font »

 

Discrètement, relis cette injonction philosophique. Ca y est c’est bon ? Non mais vas-y franchement, n’hésite pas.

 

« Les Femmes sont ce qu’elles se font,

Libre à elles d’être comme elles se font »

 

C’est bien. En fait, tu vas voir, cette pensée n’est pas si abstraite ou absconse qu’elle en a l’air. Si t’as des questions, je suis tout ouïe. Allez je t’écoute. Euh… c’est de qui ? L’auteur est Christian Prudent. C’est qui ? Un chorégraphe, auteur-compositeur et génie créatif en tout en genre. Rien que ça ? Il est l’ange gardien du concept album Faire de l’Egalité une Réalité (voir p.40). Ah oui quand même. L’ange gardien. Et oui.

 

 « Les Femmes sont ce qu’elles se font,

Libre à elles d’être comme elles se font »

 

Et dessus il chante. La chanson ? Les Femmes. Tout simplement. Oui, le premier titre du concept album, écrit par Christian Prudent, produit par Jean-Jacques Rebillard (un guitariste de renom) avec Ben Philips au piano, s’inspire de la proposition de la FNMDP : « Un centre d’hébergement pour les femmes battues dans toutes les villes de plus de 30 000 habitants ».

 

« Les Femmes sont ce qu’elles se font,

Libre à elles d’être comme elles se font »

 

 

Et alors, que veut dire pour toi cette injonction philosophique ? Tu n’as pas une idée toi ? Si… mais… Ecoute, avant de partir dans tous les sens, voici ce qu’en ont pensé trois femmes de la galaxie FNMDP.

 

« La liberté de la Femme se construit par rapport à l’Homme » ? C’est un peu ce que dit Khadidjetou Cissoko, étudiante en insertion professionnelle : « La Femme doit être valorisée par les hommes. C’est elle la représentante de la maison, sans elle l’Homme n’est rien. L’Homme doit respecter sa femme tout comme il a respecté sa mère.» Parce que l’indépendance, idée chère à Assanatou Baldé, est mère de la liberté, alors la Femme libre est celle « qui n’a pas besoin de son mari… » Pour la journaliste, c’est la volonté le véritable moteur.

 

Mais « même s’il y a encore beaucoup de travail à faire en France pour être reconnue (politique, entreprise), poursuit Assanatou Baldé, il y a une prise de conscience aujourd’hui : les femmes ont beaucoup moins peur. Elles ont plus confiance en elles. ». « Le caractère » semble être la clef de l’émancipation comme le souligne Khadidjetou Cissoko.  Mais pas seulement.

 

« Le bagage intellectuel et culturel [est une force].  Chez moi (en Mauritanie) il y a un taux élevé qui a le bac et qui entre à l’université. Et depuis, la Femme occupe le devant de la scène. » Pour l’étudiante : «La Femme est responsable d’elle-même, donc elle n’a pas à accepter certaines choses ». L’idée de responsabilité est bien la seule chose sur laquelle tombe d’accord Ava Peck. Cette étudiante en didactique des langues apporte sa voix à l’autodétermination.

 

Elle n’est pas d’accord avec les femmes qui attendent qu’on leur donne l’autorisation d’être libre : « je trouve que les femmes ont une liberté contrôlée. Elles ont un cadre, on leur dit vous pouvez être libres dans ce cadre. Ça, c’est le contraire d’une liberté, la liberté ça ne se donne pas. Tes actes définissent ta personne, ce que tu es. La liberté ça a avoir avec toi et toi, pas avec… pour moi :

 

 

Les femmes sont ce qu’elles font

Libre à elles de faire ce qu’elles veulent

 

 dolpi

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.