SOS Racisme relaxé !

  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/views.module on line 879.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.

Lundi, 16 Novembre, 2009
Logo

SOS Racisme avait déposé une plainte contre L’OPAC de Saint Etienne, en  mars 2006, en s’appuyant sur un rapport de la mission interministérielle d’inspection du logement social (juillet 2005) qui lui reprochait sa "Grille de peuplement".

L’OPAC a ainsi été mis en examen pour ces délits le 13 novembre 2007.

Entre-temps, L’OPAC de Saint Etienne avait porté une plainte pour diffamation contre SOS Racisme pour avoir distribué dans les boîtes aux lettres des habitants, de la cité de  Montreynaud, un tract qui devait prévenir les locataires qu’ils étaient victimes de fichage ethnique et de discrimination.

Le 22 octobre 2009, SOS Racisme a été relaxé par le Tribunal de Grande Instance de Saint Etienne pour le délit de diffamation contre l’OPAC de St Etienne. Il avait donc parfaitement raison d’informer les habitants de la cité Montreynaud par tract qu’ils étaient victimes de fichage ethnique et de discrimination raciale, concluant ainsi, qu’il s’agissait « clairement de ségrégation raciale ».

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.