Christine Chalier »

Christine Chalier

  • warning: Creating default object from empty value in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/modules/taxonomy/taxonomy.pages.inc on line 33.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/views.module on line 879.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.

« Frapper n’est pas aimer »

Lundi, 15 Novembre, 2010
Logo

 

Natacha Henry vient de publier une enquête très complète sur les violences conjugales en France. Intitulée Frapper n’est pas aimer, elle donne la parole aux associations.


Saviez-vous que depuis dix ans, 3 000 enfants avaient enterré leur mère « tombée au front des violences conjugales »? Qu’en France, un homme est condamné pour violences conjugales toutes les demi-heures ? Et que 90 % des femmes ne parlent jamais des violences de leur conjoint ? « Les chiffres sont incontestables », assure Natacha Henry. « Une femme meurt tous les deux jours et demi sous les coups de son conjoint. Et encore, ce chiffre est sous-estimé car il ne compte pas les suicides.

La laïcité en mouvement

Lundi, 15 Novembre, 2010
Logo

En défendant depuis plus de cinquante ans la laïcité dans tous ses états, l'association Mouvement Europe et Laïcité veut mettre en avant le respect des différences. Son président réagit à notre proposition d'enseigner la laïcité à l'école.

 

Comment exister si personne ne nous regarde ?

Lundi, 15 Novembre, 2010
Logo

 

Ahmed Madi est éducateur à Marseille et artiste Hip-hop connu sous le nom de Djamajal. A l'affût de l'émergence de la scène culturelle des banlieues, il pointe un manque de visibilité des jeunes des quartiers et dénonce un manque d'intérêt des médias.


J'ai grandi dans les quartiers Nord de Marseille et j'y suis éducateur depuis vingt ans. Je suis également impliqué dans le réseau associatif autour notamment de la musique et de la danse. Pour m'être occupé du groupe de rap Psy4 de la Rime avant qu'il explose sur la scène médiatique, je sais que ce genre de réussite est trop rare dans les quartiers. Cela suscite la motivation de ceux qui poussent derrière, ce qui est une bonne chose, mais aussi de la frustration.

Les ZEP demandent plus d'égalité pour réussir plus !

Lundi, 15 Novembre, 2010
Logo

 

Les établissements scolaires classés en ZEP (zone d’éducation prioritaire) sont souvent désignés comme un gouffre pour les finances de l’Education National. Si on y regarde de plus près, ils s’avèrent être ceux qui reçoivent le moins.


Une réduction, même légère, de la taille des classes aurait des effets bénéfiques conséquentes sur la réussite des élèves en ZEP. C'est ce qu'en 2006, Thomas Piketty, directeur d'études à l'EHESS (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales), a mis en évidence dans une étude1 qui a été sciemment mise au pilon par Gilles de Robien, alors Ministre de l’Education nationale.

Le flou artistique du financement des associations

Lundi, 15 Novembre, 2010
Logo

 

Spécialisée dans l'aide aux devoirs et le soutien scolaire depuis dix-sept ans, l'association Zy'Va à Nanterre connaît actuellement de graves difficultés financières qui lui ont fait cesser son activité à la rentrée 2010. Son directeur,Mamadou Diallo, commente ce cruel manque de moyens qui entrave une action d'utilité publique pour les habitants du quartier.


Le Conseil Général ne nous finance plus depuis trois ans. Nous ne savons pas pourquoi. Si j'avais une réponse claire, ça serait acceptable, mais je n'en ai aucune idée. Ils financent moins les associations de Nanterre de tout façon. Je préfère rester humble là-dessus, nous avons sans doute notre part de responsabilité. Mais les critères d'attribution ne sont pas très clairs.

Femmes en quête d'autonomie

Lundi, 15 Novembre, 2010
Logo

 

Fondée par Thérèse Clerc, une militante féministe de la première heure, la MAISON DES FEMMES à Montreuil fête ses dix ans. Dédiée aux femmes, cette structure se veut un lieu de rencontre, de débat et de culture. Son actuelle présidente, Roselyne Rollier réagit sur notre proposition d'ouvrir plus de centres d'accueil pour les femmes victimes de violences conjugales.


« Ouvrir des lieux d'hébergement, sur le principe, je suis d'accord. Mais cela ne pose pas les vraies questions. Sinon, exigez tout ce qui doit suivre derrière. Parce que quinze places ici ou là, c'est une goutte dans un océan. » Quand il s'agit de parler de droit des femmes, Roselyne Rollier ne mâche pas ses mots. Plutôt que de répondre à l'urgence dans l'urgence, elle propose de s'attaquer aux problèmes de fond. « Il faut que ces femmes aient des revenus. Ce sont elles qui quittent le domicile parce qu'elles ne peuvent pas payer le loyer.

Ouvrir les emplois fermés

Mercredi, 1 Août, 2012
Logo

En empêchant les étrangers extracommunautaires d’accéder aux emplois de la fonction publique, l’Etat pratique une discrimination institutionnalisée et donne le mauvais exemple aux entreprises, selon Danièle Lochak, membre du GISTI.

 

Education prioritaire : une violence institutionnelle

Lundi, 15 Novembre, 2010
Logo

 

Professeur au collège Paul Eluard, classé en zone d'éducation prioritaire (ZEP), à Montreuil (93) et militant syndicaliste au SNES (syndicat national des enseignants de second degré), François Dukan est témoin d’une politique pour l’égalité des chances qui se réduit comme peau de chagrin.


On parle de violence en ZEP, mais la vraie violence, c'est la violence institutionnelle ! Les moyens se réduisent de plus en plus chaque année. Aujourd'hui, on demande à un enseignant de choisir pour qui ce sera rentable. Avec la politique de ne plus remplacer qu’un fonctionnaire sur deux, le volant d'heures de professeurs supplémentaires alloué aux établissements classés en ZEP diminue chaque année. Alors que ces heures sont essentielles ! Elles nous servent à travailler sur des choses annexes, à raccrocher les élèves.

Violences conjugales : ce que dit la loi

Lundi, 15 Novembre, 2010
Logo

 

La loi du 9 juillet 2010 "relative aux violences faites spécifiquement aux femmes, aux violences au sein des couples et aux incidences de ces dernières sur les enfants" représente une avancée dans la reconnaissance de la violence conjugale. Revue des changements avec Danielle Bousquet, auteure de la loi.


Députée PS des Côtes d'Armor, Danielle Bousquet a rédigé la loi sur les violences conjugales. Pour cette féministe de longue date, la loi a créé deux grandes avancées. L’ordonnance de protection tout d’abord. Elle est décrétée par le juge aux affaires familiales saisi par une victime de violences conjugales, ou par le ministère public. Après audition successives des deux parties, elle peut être rendue dans les vingt-quatre heures. « Les choses se passent très rapidement.

Occupation de la Cité de l'Immgration : Des papiers maintenant !

Lundi, 15 Novembre, 2010
Logo

Des travailleurs sans papiers se sont installés le 7 octobre 2010 à la Cité de l'Immigration. En grève depuis plus d'un an, ils attendent que le gouvernement leur accorde enfin ce qui leur a été promis, la régularisation.

Au quarantième jour de leur occupation de la Cité de l'Immigration, les travailleurs grévistes sans papiers commencent à récolter les fruits de leur mobilisation. Mais sur un millier de dossiers envoyés aux préfectures, seulement 400 d’entre eux ont reçu un récépissé qui leur permettra de circuler et travailler pendant trois mois puis de prétendre à un titre de séjour d'un an. Militants et grévistes s'attèlent à constituer les dossiers de demande de régularisation pour clore enfin la première grève d'intérimaires en France.