Christine Chalier »

Christine Chalier

  • warning: Creating default object from empty value in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/modules/taxonomy/taxonomy.pages.inc on line 33.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/views.module on line 879.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.

Créteil : « Trouver de nouvelles solutions à de vieux problèmes »

Lundi, 14 Février, 2011
Logo

 

Lorsqu'il évoque la Maison pour Tous dont il est le directeur, Reda Boudaoud laisse parler son coeur, ses frustrations et ses espoirs. 


« C’est une maison pour tous et une maison des jeunes et de la culture. On essaie de tenir cette promesse. Nous travaillons sur la citoyenneté, la responsabilisation des jeunes, leur autonomie sur le vecteur des activités associatives. On essaie de faire en sorte qu’ils soient impliqués dans leurs activités extra-scolaires, qu’ils aient envie de faire et qu’ils aient le goût de l’effort.

Hérouville Saint-Clair : Défendre tout le monde

Lundi, 14 Février, 2011
Logo

 

Elle sait pourquoi elle est là. A force de convictions et d'engagement, Mounia met sa belle énergie au service de la transmission et de la tolérance. 


Mounia Benkhadda, militante convain- cue contre le racisme est sur tous les fronts. Permanente de SOS Racisme dans la Maison du Citoyen, et active partisane de la FNMP, elle travaille souvent avec un public jeune, à l’école ou au lycée. Elle-même victime de discrimination dans son parcours professionnel, elle a alors décidé de mettre toutes ses forces dans la promotion pour l’égalité des chances. « J’avais postulé en interne au poste que j’avais contribué à créer et sur lequel j’étais la seule spécialiste dans la société. On ne m’a même pas fait l’honneur d’un entretien.

Bordeaux : La Maison des Potes a 20 ans

Lundi, 14 Février, 2011
Logo

 

Vingt ans déjà que les potes de Bordeaux prodiguent renseignements et formations dans le cadre de la lutte contre les discriminations. 


Le Boulevard des Potes de Bordeaux va fêter ses vingt ans cette année. Situé dans un quartier prioritaire de la politique de la ville à Bordeaux, il rayonne sur l’agglomération bordelaise. Lutte contre les discriminations et le racisme, à visée d’éducation populaire, sa mission est de renseigner autour de l’accès au droit, de l’information pour l’acquisition de la nationalité française, entre autres.... C’est aussi un lieu de rencontres culturelles, d’expos de photos, de peintures, de sculpture...

Que reste-t-il de la HALDE ?

Lundi, 14 Février, 2011
Logo

 

Depuis le 8 mars, c'est plié. La HALDE a officiellement disparu, absorbée dans les prérogatives d'un "super défenseur toutes catégories", le défenseur des droits. Petit état des lieux de ce qu'il reste de la lutte contre les discriminations en France.


Née à la faveur de la loi du 30 décembre 2004, La HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Égalité) a, en un peu plus de six ans, contribué à défendre les femmes licenciées en raison de leur grossesse, à mettre fin à l’inégalité entre les pensions des anciens combattants et fonctionnaires des anciennes colonies et celles des ressortissants français, à invalider le recours aux tests ADN dans les familles étrangères, à dénoncer les discriminations à l’égard des gens du voyage et celles liées au handicap et à l’état de santé.

Marché de l’emploi, ouvre-toi !

Lundi, 15 Novembre, 2010
Logo

 

En matière de discrimination à l'emploi, le public issu des quartiers à la douleur de cumuler les handicaps. En plus d'être jeune, et par définition inexpérimenté, peu qualifié, il vit dans des zones dites sensibles et est souvent d'origine immigré. 


« En moyenne, entre 2005 et 2009, 86 % des hommes français âgés de 16 à 65 ans ont un emploi quand leurs deux parents sont fran- çais de naissance », affirme une étude de l’INSEE parue en novembre dernier. Ce qui n’est le cas que pour « 65% quand un de leurs parents est immigré et originaire d’un pays du Maghreb ». Soit une différence de 21 points. Un tiers de cette différence s’ex- pliquerait par une moyenne d’âge plus jeune et un niveau d’éducation plus faible chez les Français originaires du Maghreb. Car, plus le niveau du diplôme s’élève plus la différence s’amoindrit.

Stéphane Hessel : « Après l'indignation, il y a l'action. »

Mercredi, 27 Mars, 2013
Logo

 

En hommage à Stéphane Hessel, Pote à Pote republie l'entretien qu'il avait accordé à notre journaliste avec beaucoup de gentillesse et de disponibilité en janvier 2011.


Comment s’indigner concrètement au quotidien ?
Si vous êtes suffisamment clair sur les raisons pour lesquelles vous êtes indigné, il faut prendre contact avec ceux qui pensent comme vous, que ce soit une organisation non gouvernementale ou un parti politique, et militer. C’est-à-dire s’agiter, rencontrer des gens, parler les uns avec les autres, veiller à ce que le message que l’on porte en soi soit vraiment répandu. C’est la façon la plus utile de s’indigner et d’en tirer une action.

Faut-il aimer l’éducation populaire ?

Lundi, 14 Février, 2011
Logo

 

Faut-il aimer l’éducation populaire ?

S’il en était encore besoin, un petit livre qui donne dix raisons d’aimer (ou pas) l’éducation populaire et l’idée d’un ministère qui fait son chemin.


« Ne me libère pas, je m'en charge » scandait un slogan de Mai 68. C’est toute la démarche de l’éducation populaire et c’est ce que propose de rappeler un ouvrage paru en octobre dernier. Treize contributeurs, acteurs de l’éducation populaire, déclinent en dix chapitres dix aspects, possibilités, conceptions de cette théorie héritée de grands mouvements sociaux et politiques, actuellement en passe de tomber dans les oubliettes.

Besançon : Le pari intergénérationnel

Lundi, 14 Février, 2011
Logo

 

A Besançon comme ailleurs, le quotidien des habitants des quartiers a besoin d’être réenchanté. Un objectif auquel s’est attelée l’association Humanis en conviant les générations à se rencontrer.


« On avait prévu une vingtaine de personnes et plus de trente sont venus. » Said Mechai considère cela comme une victoire. Avec raison. « Il y avait des gens de tous bords. Des jeunes des quartiers, des éducateurs, des animateurs, des gens qui bossent à la sécu. Chacun a pu poser ses questions. Ҫa a été très riche. »

HK : « révolutionnaire dans l’âme »

Lundi, 18 Avril, 2011
Logo

Actuellement en vacances de son Ministère des Affaires Populaires, HK n'a pas abandonné la scène pour autant. Toujours en tournée, il trace, en ce moment-même, la route avec ses Saltimbanks. En EXCLUSIVITE pour Pote à Pote, le rappeur de Roubaix a accepté de parler de son dernier album, mais aussi de l'Algérie, des quartiers et de cet esprit de révolte qui ne cesse de l'animer.

Quel est ton regard sur ce qui se passe actuellement de l'autre côté de la Méditerranée ?

Laïcité : « une valeur de la vie quotidienne »

Lundi, 15 Novembre, 2010
Logo

 

Enseignante à Sciences-Po, Riva Kastoryano développe des recherches en sociologie politique sur l’Europe, les nationalismes, les identités et les communautés au CNRS. Elle nous livre sa vision de la laïcité.


Êtes-vous d'accord avec la proposition d'enseigner la laïcité dans les établissements scolaires ?

Tout à fait. Comme je suis favorable à l'enseignement des religions à l'école. Je n'exclus par la religion de la laïcité. La séparation n'est pas l'exclusion. La méconnaissance de la religion comme de la laïcité entraîne la confusion comme celle à laquelle on assiste aujourd'hui. Cet enseignement de la laïcité et de la religion est primordial pour le bien-vivre ensemble.